Le renversement

Module 5 : Le renversement


"Parce que normalement l’éducation part de ce que les gens ne peuvent pas. C’est toujours le problème du grand renversement : normalement qui dit éducation dit que les gens ne savent pas, donc il faut leur apprendre, ou bien ils ne comprennent pas, ils se font avoir par les apparences, donc il faut bien sûr retourner l’apparence pour partir de ce que les gens ne peuvent pas. Le grand renversement émancipateur c’est partir de ce que les gens peuvent. Ce que les gens peuvent étant très fortement lié à ce qu’ils aiment, et au fond c’est un problème : disons que l’on pourrait évoquer plus largement aujourd’hui dans le contexte politique général où on se demande toujours pourquoi des décennies et des décennies de dénonciation de tout ce qu’on n’aime pas dans la société aboutissent finalement à des résultats aussi médiocres en termes de capacité de résistance à ce qui nous advient."

Marie José Mondzain est philosophe et directrice de recherche au CNRS, elle travaille depuis de nombreuses années sur l’histoire du regard, l’histoire de l’image et l’histoire du spectateur. Elle a publié de nombreux ouvrages sur ce sujet dont Le commerce du regard aux Editions du Seuil, Image à suivre, de la poursuite au cinéma et ailleurs chez Bayard et Homo Spectator également chez Bayard. Chez Gallimard jeunesse elle publie Qu’est ce que tu vois, fruit d’un travail avec des élèves de plusieurs écoles primaires en France.

Jacques Rancière est philosophe, professeur émérite à l’Université Paris VIII. Il travaille sur le cinéma et la littérature mais pas seulement. Il a notamment publié Le maître ignorant, un livre qui porte explicitement sur ce qu’éducation et émancipation intellectuelle veulent dire. Sur le cinéma il a publié : La fable cinématographique au Seuil, Les Ecarts du Cinéma à La Fabrique et récemment Le fil perdu toujours à La Fabrique, une série de quelques essais sur des auteurs de la modernité littéraire, Gustave Flaubert, Conrad, Virginia Woolf et d’autres.

Emmanuel Burdeau est critique de cinéma. Il a été rédacteur en chef des Cahiers du cinéma de 2004 à 2009 et collabore aujourd’hui à de nombreux journaux dont Le magazine littéraire, Trafic et Mediapart. Il est membre du conseil d’administration du FID Marseille et responsable de la compétition pour le Festival International du Film de La Roche-sur-Yon.