Dire ce que l’on voit

Module 4 : Dire ce que l’on voit


"Le plaisir de voir s’accompagne donc aussi de cette augmentation du voir par les mots pour le dire et de cette augmentation des mots par le plaisir et l’envie de faire. J’ai toujours été frappée par ce double excès : nous voyons infiniment plus de choses que nous ne pouvons en dire et nous sommes capables de dire infiniment plus de choses que nous n’en voyons."

Marie José Mondzain est philosophe et directrice de recherche au CNRS, elle travaille depuis de nombreuses années sur l’histoire du regard, l’histoire de l’image et l’histoire du spectateur. Elle a publié de nombreux ouvrages sur ce sujet dont Le commerce du regard aux Editions du Seuil, Image à suivre, de la poursuite au cinéma et ailleurs chez Bayard et Homo Spectator également chez Bayard. Chez Gallimard jeunesse elle publie Qu’est ce que tu vois, fruit d’un travail avec des élèves de plusieurs écoles primaires en France.

Jacques Rancière est philosophe, professeur émérite à l’Université Paris VIII. Il travaille sur le cinéma et la littérature mais pas seulement. Il a notamment publié Le maître ignorant, un livre qui porte explicitement sur ce qu’éducation et émancipation intellectuelle veulent dire. Sur le cinéma il a publié : La fable cinématographique au Seuil, Les Ecarts du Cinéma à La Fabrique et récemment Le fil perdu toujours à La Fabrique, une série de quelques essais sur des auteurs de la modernité littéraire, Gustave Flaubert, Conrad, Virginia Woolf et d’autres.

Emmanuel Burdeau est critique de cinéma. Il a été rédacteur en chef des Cahiers du cinéma de 2004 à 2009 et collabore aujourd’hui à de nombreux journaux dont Le magazine littéraire, Trafic et Mediapart. Il est membre du conseil d’administration du FID Marseille et responsable de la compétition pour le Festival International du Film de La Roche-sur-Yon.