Ecritures

Mais cette participation se manifeste de façon très différente selon le système où elle s’incarne. La conséquence en est que chaque civilisation de l’écriture induit un mode particulier d’approche de l’image et suscite des formes d’art singulières.

"Le sentiment et l’autre"

Atelier d’écriture en poésie d’Ariane Dreyfus.

Le téléphone portable comme outil de création : travail en partenariat avec le cinéaste Philippe Troyon, responsable de l’Education à l’Image à Périphérie, membre du Groupe de Recherche Imaginem.
Programme d’ateliers artistiques dans des établissements de la Seine-Saint-Denis (Ecole Pablo Picasso de Drancy, Collège Liberté de Drancy, Collège Cachin de Blanc-Mesnil, Lycée Delacroix de Drancy)

Aller vers la poésie :

“Mon premier désir, c’est de faire sentir aux enfants qu’ils pourront faire confiance aux mots, qu’il sera peut-être même plus facile d’écrire que de filmer : dites un seul mot, il contiendra une présence humaine (techniquement c’est ce qu’on appelle « connotations »). Alors que la présence dans un plan, ce n’est pas donné facilement, il faut vraiment la faire advenir. Et j’espère que les textes y contribueront. Mais à condition qu’ils existent aussi pour eux, pas seulement pour ce qui est filmé. Faire accepter aussi aux enfants que c’est de la poésie qu’ils écriront avec moi, ce qui à mon sens veut dire plus d’air, de liberté, d’ouverture, pour que le texte et l’image ne soient pas collés l’un à l’autre, ne s’étouffent pas l’un l’autre. Ainsi il y aura peut-être du narratif, mais pas forcément, ou pas complètement. Pas d’impératif de véracité non plus, contrairement à l’autobiographie, du moins dans sa forme canonique : on pourra inventer des souvenirs qui seront vrais par l’émotion qu’ils dégagent pour celui qui les reçoit, lequel sera autant celui qui écrit que celui qui lit.”
Ariane Dreyfus


Ariane Dreyfus, est une poétesse française. Elle a publié dans de nombreuses revues poétiques et littéraires.

Elle a participé à l’expérience "Cellulogrammes" initié par le réalisateur Philippe Troyon avec plus de 200 élèves dans plusieurs établissements scolaire de la Seine-Saint-Denis de la Primaire jusqu’à la Terminale. Ces travaux ont été diffusés sur la chaine éducative de France 5 TV, et exposés à Paris au Centre Pompidou et au Forum des Images, lors de plusieurs éditions du Festival Pocket Film.


OEUVRES :

L’Amour 1, Ed. De, 1993.
Un visage effacé, dessins de Jean Fléaca, Tarabuste éditeur, collection « Doute B. a. t. », janvier 1995.
Les Miettes de décembre, dessin de Julie Thiébaut, Le Dé bleu, collection « la belle Dérangère », janvier 1997.
La Durée des plantes, éd. Tarabuste, collection « Doute B. a. t. », 1998, 2007 pour l’édition revue et corrigée.
Une histoire passera ici, dessin de Marie-Linda Ortega, Flammarion, collection « Poésie/Flammarion », janvier 1999.
Quelques branches vivantes, dessin de Béatrice Cazaubon, Flammarion, collection « Poésie/Flammarion », octobre 2001.
Les Compagnies silencieuses, dessin de Béatrice Cazaubon, Flammarion, collection « Poésie/Flammarion », octobre 2001.
La Belle Vitesse, en collaboration avec Valérie Linder, éd. Le Dé bleu, collection « le farfadet bleu », 2002.
La Bouche de quelqu’un, Tarabuste, collection « Doute B. a. t. », janvier 2003.
L’Inhabitable, dessin de Valérie Linder, Flammarion, collection « Poésie/Flammarion », mars 2006.
Iris, c’est votre bleu, dessin de Valérie Linder, Le Castor Astral, février 2008.
La Terre voudrait recommencer, dessin de Valérie Linder, Flammarion, collection « Poésie/Flammarion », avril 2010.
Nous nous attendons, Reconnaissance à Gérard Schlosser, Le Castor Astral, mars 2012.
La Lampe allumée si souvent dans l’ombre, José Corti, janvier 2013.