Presses et Médias

Les observatoires documentaires ont retenu l’attention de plusieurs journalistes, notamment les journalistes spécialisés dans le « travail de fond » dans un lieu de travail.

Nous leur sommes reconnaissants de s’intéresser à cette démarche singulière, protéiorme, qui valorise, non seulement le travail de l’équipe des cinéastes et des intervenants mais également le « groupe observatoire » des professionnels constitué dans leur lieu de travail.

Les journalistes respectent toujours la durée et la relation créées le long de notre démarche. Nous avons décidés de reproduire sur ce site (plateforme participative) les articles de ces médias de tous supports [papier - internet - radios] qui ont retenus notre attention.


ETRE DANS LA LUMIERE

Projet Périphérie & Imaginem

PDF - 234.5 ko

Suivre les publications de CLARISSE FABRE Le Monde>


clarisse fabre@clarisfabre



Le Parisien



Le magazine du département

PDF - 293.8 ko

Le nouveau projet de l’établissement Saint-Louis voit le jour, « Être dans la lumière »

par Solène Gouesbet

VOIR LE SITE FEHAP

PDF - 153.6 ko

MAIRIE & MEDIATHEQUE JOSEPH KESSEL DE VILLEPINTE

Les résidents du Foyer Saint-Louis s’exposent.

Hier, le premier étage de la médiathèque se transformait en galerie d’exposition. Antoine Vaton, photographe a réalisé des portraits en noir/blanc des résidents du foyer de vie Saint-Louis, situé à Villepinte. Des clichés de personnes handicapées mais aussi des séquences filmées par Philippe Troyon cinéaste et Julien Pornet monteur. Plus d’une trentaine de personnes, sont venues au vernissage. Mme le Maire, Martine Valleton, a salué ce beau travail d’investissement et sa portée humaine.

___________
ASSOCIATION DE VILLEPINTE

Communication interne du Foyer de Vie Mas de Villpinte

VOIR > SITE ASSOCIATION DE VILLEPINTE

PDF - 324.3 ko

IMMERSION D’UN CINEASTE

Projet Périphérie & Imaginem

cliquer sur l’image pour visualiser l’article >

PDF - 1.3 Mo

L’ETABLISSEMENT SAINT-LOUIS SOUS L’OEIL DES CAMERAS

Projet Périphérie & Imaginem

Article PDF >

PDF - 347.4 ko

La Maison d’Accueil Spécialisée (MAS) et le Foyer Saint-Louis de l’association de Villepinte ont réalisé un observatoire documentaire qui a donné lieu à un film intitulé « Vues d’ici, vies d’ici ».

La démarche de l’observatoire documentaire :
Philippe Troyon, cinéaste et créateur des observatoires documentaires, définit ce genre cinématographique comme « un temps de pause dans le temps au travail, dans la vie au travail ». Passionné par la compréhension des relations humaines et sociétales, il l’exprime à travers le cinéma. C’est avec l’équipe de l’établissement Saint-Louis, qu’il a souhaité mettre en place un de ses projets.

La production « Vues d’ici, vies d’ici » a été entièrement filmée par le personnel. Elle illustre le quotidien du foyer et de la MAS, laissant place à des moments de vie et de paroles des résidents. Sous une forme nouvelle et originale, ce documentaire a permis de valoriser le travail des professionnels de l’établissement et a engagé une démarche de réflexion des équipes sur leurs pratiques quotidiennes. En aucun cas il n’a s’agit d’une formation ou d’une activité de détente, ce projet a été la réalisation d’un véritable travail collectif.

C’est dans un monde émouvant, sensible et mal connu du grand public que nous plonge ce documentaire sur le handicap. Les proches des résidents ont également participé à ce projet en acceptant de se confier devant les caméras. Ils ont raconté leurs craintes, leurs difficultés et dévoilé leurs émotions.

Le film a été diffusé à plusieurs reprises à la Médiathèque de Villepinte, à la salle de cinéma Jacques Tati et à la Mairie du 15ème lors du mois extraordinaire du Handicap. Projeté pour partager mais aussi pour débattre, le visionnage de ce film a fait partie de la démarche de ce travail. L’ensemble des prises de vues sont conservées aux Archives Départementales de Seine-Saint-Denis constituant un corpus mémoriel. Mémoire du relationnel et des gestes de travail, ce corpus est une véritable source d’information pour des travaux de recherche. Le visionnage des archives par les équipes a d’ailleurs donné lieu à des réflexions sur différentes thématiques : la relation amoureuse, le travail à la MAS, le référent et le cœur du travail.

Le projet se poursuit :

Aujourd’hui, ce corpus mémoriel va encore plus s’enrichir car l’établissement de Villepinte se lance dans un deuxième tournage. Ce nouveau projet placera davantage le résident au cœur de la démarche. En effet, après une initiation à la pratique du cinéma par les équipes, cette fois-ci ce sont les résidents qui se filmeront eux-mêmes et entre eux.

En tant que citoyens de Villepinte, ils prendront la parole et affirmeront leur identité et leur appartenance à ce territoire. Porté sur la thématique de « la mémoire et de l’identité », ce travail se déroulera à travers des ateliers durant lesquels les résidents pourront faire émerger leurs souvenirs et leurs réflexions. Pour ce faire, Philippe Troyon a fait appel à des professionnels artistiques qualifiés et spécialisés dans les domaines de l’écriture-dessin, la photographie, le théâtre et le cinéma. Au-delà du documentaire observatoire, il qualifie cette approche sous le terme de « laboratoire d’observation et de recherche ».

L’avancée de ce projet est consultable sur les sites internet Imaginem et Périphérie, dans la rubrique observatoires documentaires. Ces associations ont également publié sur leur site la bande annonce du film « Vues d’ici, vies d’ici » et des détails sur cette première démarche. Il est possible de visualiser le film dans son intégralité en contactant les associations pour la création d’un compte d’accès.

La réalisation du deuxième film devrait aboutir fin 2015. Lors de ses projections, qui auront lieu notamment à la médiathèque de Villepinte et à la ferme de Godier, il est prévu que les résidents présentent eux-mêmes le résultat de leurs travaux et créations.

Solène Gouesbet