Ateliers de recherche

LE PERSONNEL ET LES RESIDENTS S’EXPRIMENT ...

Rappel des objectifs

Après la phase collective d’initiation et de pratique du cinéma documentaire qui a abouti à la production d’un film documentaire « Vies d’ici, vues d’ici » qui est projeté régulièrement en salle pour partager et débattre, nous passons à la phase « laboratoire ». Ce laboratoire d’observation et de recherche est organisé en « ATELIERS DE RECHERCHE ». Elle concerne aussi bien le personnel que les résidents. Les résidents seront également amenés à se filmer entre eux, à filmer le réel qui les entoure.

Constitution d’un corpus mémoriel

Par la « fabrication » de rushes thématiques tournés par le personnel, il s’agit de constituer une mémoire sur les gestes du travail, sur la réflexion au travail, sur la trace des paroles et des portraits de résidents. Quatre ateliers de deux personnes ont été désignés.

Les rushes sont indexés par les Archives départementales de la Seine-Saint-Denis. Ils sont utilisables lors de réunion de travail avec le personnel et un chercheur à partir de la plate-forme du site Imaginem. Ils deviennent des « documents ».

Nous allons commencer par travailler autour de quatre questionnements. Puis il serait bien de garder cette méthode dans le futur pour répondre à d’autres questions et augmenter ainsi le corpus. Il s’agit de penser cette démarche comme celle de « chercheurs ».

Constitution des groupes d’observateurs

Quatre premiers groupes ont été formés :

Groupe 1 -> Christine et Noura > question : la relation amoureuse
Groupe 2 -> Isabelle C. et Maria > question : le travail à la MAS
Groupe 3 -> Mireille et Manuella > question : le référent
Groupe 4 -> Agnès et Isabelle R. > question : le cœur du travail

Plannings

Le planning se fait en fonction des disponibilités des personnels et du réalisateur accompagnant. Il faut raisonner sur une périodicité. La constitution d’un corpus mémoriel se fait sur plusieurs mois. Pour celui-ci il faudra le planifier entre octobre 2013 et mai 2014.

Cette méthode de travail et de tournage, doit être bien pensée en amont et surtout considérée comme un véritable travail de chercheur. Il faut que chaque membre d’un groupe soit libéré de toute contrainte de travail le jour du tournage. Car il faut se concentrer et surtout ne pas filmer comme un « devoir » d’école. Il faut prendre du plaisir à faire çà et à le partager. Ce sont des éléments essentiels qui pourront recroiser des travaux menés par d’autres personnes au sein de l’établissement comme Philippe Chavaroche.

Une séance collective est prévue après la « mise en forme » des images tournées. Il s’agira de préparer cette séance de visionnage et d’inviter des personnes extérieures pour en parler.

« Le Débat est une analyse et une discussion ouverte à toutes les réflexions qui permettent de mieux comprendre les évolutions du monde contemporain, allant aussi au-delà de sa pratique quotidienne et répétitive.  » cf Pierre Nora.