les techniques d’écriture

LA TABLE DE TRAVAIL

Séance de travail avec le groupe 1 : Marlène, Letitia, Elise, Isabelle, Dominique, Charaf, Corinne, Virginie

Nous nous installons autour d’une table dans la buanderie. Une table pour travailler. C’est important la table.
Philippe Troyon re-situe le projet et « désengourdie » la mémoire de chaque professionnelle.


PARTIE I : Philosophie et cinéma

La part « imaginante » des professionnelles.

1. Comment se remettre à penser dans le quotidien du travail ?
2. Dans le travail de cinéaste, de scénariste, il faut toujours se « re-concentrer ». Nous ne faisons pas « classe » ... nous cherchons ensemble.
3. Pourquoi un film ? Pour qui ?
4. Après avoir trouvé l’idée ou le thème du film : comment déplier le récit ? Comment faire récit ?
5. La triangulation : auteur - objet du film - spectateur

La réponse collective est : faire un film pour créer ensemble, réfléchir ensemble et partager et créer une trace, une mémoire.

Que voulons-nous faire ?
Une fiction - un documentaire - Un reportage ?

Comme il s’agit d’un documentaire, il faut trouver les mots, les phrases pour le l’écrire, et le décrire. Il faut également trouver la part fictionnelle du sujet comme moteur. Trouver le trajet du film.


PARTIE II : Ecriture des intentions de fiction ou documentaire

LES INTENTIONS

Le paradoxe d’écrire une situation qui ne va peut-être jamais se dérouler. L’écriture d’un documentaire est une somme d’hypothèses, d’anticipations sur un réel qui va se dérouler au moment du tournage. C’est donc créer les conditions optimales pour que l’événement surgisse. [la métaphore du pêcheur à la mouche : savoir se positionner, attendre longtemps le poisson de rivière qu’il ne voit pas].

Les techniques d’écriture :

LE SENS

Parler du thème en définissant chaque mots : impact de la parole

impact ? (quel impact : version négative ou positive)
parole ? (quel type de parole ?)
impact sur qui sur quoi ?
le silence ?

Verbal - non Verbal
la place du corps dans la parole.

Il faut faire récit : début - milieu - fin
Il faut s’accrocher à des paramètres précis : personnages - lieux - chronologies - situations.
La durée, l’espace, la son, l’image, le hors champ.

LE TRAVAIL

Après une âpre discussion entre chaque professionnelle, Philippe Troyon a repéré quelques éléments de construction qui pourraient faire récit. Il demande à chacune de faire le travail d’écriture suivant :

1. Ecrire 1 à 2 anecdotes chacune, ayant trait à une situation où la parole a été en jeu.
2. Ecrire 1 à 2 repérer des situations privilégiées de parole dans le travail
3. Ecrire des hypothèses (éléments fictionnels : qu’est-ce qui aurait pu se passer après l’événement anecdotique raconté ?)
4. Chaque professionnelle apporte une référence livre, radio, cinéma ayant trait à la parole. Sa part culturelle propre.
5. Ecrire des situations de parole, de langage :
parents // professionnelles
parents // enfants
enfants // enfants
professionnelles // professionnelles
professionnelles // enfants
parents // parents


En septembre, une nouvelle séance aura lieu autour de cette table (à palabre) où chaque professionnelle lira ce qu’elle a écrit.