le tournage

Le tournage du film documentaire est l’expérience de la durée, de l’imprévu. Il faut anticiper, se laisser surprendre mais également savoir attendre patiemment que le réel « surgisse » .

Selon le plan de travail, voici la liste des plans tournés par l’équipe de l’Observatoire Anatole France. Chaque professionnelle occupe un poste technique de réalisation différent : cadre - son - scripte - réalisation.

Les séquences de tournages sont « débriefées » par des petites « réunions bilans » avec l’équipe soit aussitôt après la prise de vue dans un couloir, soit plus tard et au calme autour d’une table dans la salle du sous-sol.

Les repérages ont été photographiés et permettent à l’équipe de bien situer la scène à filmer [place de la caméra et axe de la lumière].

Les entretiens avec les invités extérieurs [chercheurs, membre de Dulala, bibliothécaire] ont été préparés et réalisés avec Julien Pornet.

Les entretiens avec les parents et les professionnelles ont été préparés et réalisés avec les collègues de travail de la crèche.

Chaque entretien a été suivi par une scripte qui a noté sur un cahier de suivi toutes les questions et les réponses évoquées lors de l’échange. Ce cahier de scripte servira lors du montage du film.


Semaine de tournage Partie 1.

[du 13 au 15 Mars 2017]

Lundi 13 Mars

Séquence : « Boite à histoires » (histoires en espagnol et en français)

Séquence : « Soins » (sérum dans le nez -> [séquence à retourner])

Séquence : « Entretien avec Elsa Bezaut » AssociationDULALA (d’une langue à l’autre)

Séquence : « Entretien avec deux parents » (témoignages d’une maman et d’un papa)


Mardi 14 Mars

Séquence : « Entretien avec Maya Gratier » professeure de psychologie à l’Université Paris Ouest Nanterre au Laboratoire Ethologie, Cognition, Développement.
Conversation sur le langage oral et corporel du bébé.

Séquence : « Lecture »

Séquence : « Re-tournage de la séquence boite à histoires en espagnol]

Séquence : « Dessins et goûter »

Séquence : « Accueil du soir » Comment l’enfant retrouve sa mère ou son père


Mercredi 15 Mars

Séquence : « Accueil du matin » L’arrivée des bébés

Séquence : « Entretien avec Alain Contrepois » chercheur CERMES Paris et Formateur au CERPE Aubervilliers. Conversation sur le silence, sur les mots, sur le rythme de la parole.



Semaine de tournage Partie 2.

[du 20 au 21 Mars 2017]

Lundi 20 Mars

Séquence : « Chanson avec Charaf »

Séquence : «Yoga avec Dominique »

Séquence : «Réunion d’équipe » Sur la parole à partir de visionnage d’extraits filmés.

Séquence : « Entretiens avec quatre professionnelles »


Mardi 21 Mars

Séquences : diverses scènes filmées chez les moyens - (interaction avec la parole entre enfants et avec les adultes) - Franciane amène le chariot du repas de midi - Scène du soin nasal - Plans de situations - géographie de la crèche - plans « esthétiques » - plans pour sons seuls.

Séquence : « Entretien avec Stéphanie Berda » bibliothécaire à la médiathèque de Bagnolet.

BILAN DU TOURNAGE

L’équipe au complet se réunit en fin de journée avec Philippe Troyon pour faire un point d’étape sur ce qui a été tourné. L’équipe est très satisfaite de ce moment un peu « éprouvant » du tournage. Mais la satisfaction est grande d’avoir pu filmer ce qui avait été prévu et même d’avoir pu obtenir des scènes inattendues.

Etapes suivantes :

DERUSHAGE COLLECTIF

Nombre d’heures de rushes (estimatif) : 20 heures

Julien Pornet et Philippe Troyon expliquent comment va se passer le dérushage en groupe. Le dérushage consiste à regarder collectivement tous les plans filmés, de les nommer, de les décrire, de le noter sur un cahier de dérushage.

Voir un exemple de feuille de dérushage :

PDF - 18.6 ko
Excel - 30.5 ko

[format EXEL]

Cela permet de s’approprier « la matière filmique » du film avant le montage. Les professionnelles [stagiaires] sont dans la position de « réalisatrices ». La parfaite connaissance de leurs rushes permettra déjà de faire des propositions de montage mais aussi d’argumenter leur choix. Le montage sera effectué par un professionnel qui sera « le premier spectateur » du film.

Ne pas oublier que ce film est destiné à être vu, partager avec des publics divers qui vont au-delà du cercle de la crèche, des parents, des professionnelles. Ce film, par la qualité de son thème, [l’impact de la parole], par la pertinence de son récit, sera sans doute vu dans d’autres sphères : conférences, débats, recherches ... Le film sera support de débats publics.

RAPPEL IMPORTANT >

Toutes les images et les sons enregistrés seront indexés, transférés, conservés, classés aux Archives Départementales de la Seine-Saint-Denis selon un protocole précis qui permet de protéger les personnes et les situations filmées, de respecter les contrats signés du droit à l’image. Il s’agit de créer de la mémoire dans le cadre du travail et du patrimoine territorial.

MONTAGE

Une fois terminé le dérushage, une rencontre est prévue entre les professionnelles stagiaires et le monteur (se) du film à Périphérie. Le montage va prendre un certain temps. La projection d’un premier montage sera faite à Périphérie. Elle permettra de découvrir « la magie » du montage qui a rassemblé un ensemble de séquences et de scènes éloignées entre elles au moment du tournage. C’est à cette projection que les professionnelles, connaissant bien leurs rushes, pourront interroger le monteur (se) sur le choix des plans. Comment est-il passé de 20 heures à 2 heures ? pour arriver à un film de 60 minutes ?