la préparation du tournage

In situ Crèche Anatole France - Bagnolet
le vendredi 13 janvier 2017


Présence de l’équipe de tournage :
Marlène Laubier - Virginie Lorin - Isabelle Bertrand - Charaf Abdelli - Dominique Tesson - Léticia Marin

Assistante réalisation : Mélody Convert
Intervenants Observatoires Documentaires Périphérie : Philippe Troyon - Julien Pornet

RAPPEL

Points fondamentaux du tournage documentaire :

> TENIR UN CARNET DE BORD (de chaque réunions et de chaque exercice préparatoire)
- écriture des intentions
- rappel de la journée de sensibilisation : « Comme dans la vie » au cinéma le Méliès
- la place de la caméra - l’espace réel et imaginaire - le hors champs
- le son
- le tournage du film documentaire est un acte non « intrusif »
- la durée


Les trois axes de travail :

A/ RESSOURCES :

- tournage des entretiens avec des spécialistes du langage et de la parole (notamment de la petite enfance)

1 - Patrick Mauvais psychologue [1]
2 - Maya Gratier Chercheuse Université Paris Ouest [2]
3 - Stéphanie ou Emilie Bibliothécaires à la Médiathèque de Bagnolet
4 - Paroles de parents (2 parents) et professionnelles (2 professionnelles) de la crèche Anatole France
5 - Alain Contrepois chercheur [3]
6 - Elsa Bezault DULALA [4]

[1]
Patrick Mauvais est psychologue clinicien, coresponsable de la formation des formateurs à l’association Pikler Lòczy-France.
[2]
Maya Gratier Chercheuse Université Paris Ouest
(se servir éventuellement de la captations de la journée professionnelle de cinéma 93 du 16 novembre 2016)
[3]
Alain Contrepois est chercheur CERMES Paris et Formateur au CERPE Aubervilliers
[4]
Elsa Bezault de l’association DULALA (d’une langue à l’autre)

L’éveil culturel dès la naissance ?
Conférence d’Emmanuel Devouche et de Maya Gratier, chercheurs en psychologie.
Dans les premiers mois, l’intérêt du nourrisson est stimulé par la présence attentive d’autres personnes qu’il cherche à engager dans des échanges empreints d’émotions partagées. Vers la fin de la première année, le bébé s’intéresse plus spécifiquement au monde dans lequel il vit, il cherche à le comprendre et à y participer.

Seront abordés les travaux récents sur le développement des capacités sociales et cognitives du bébé qui l’amènent à participer à des activités culturelles, à en percevoir les règles et conventions et, enfin, à devenir acteur et créateur à son tour.

Emmanuel Devouche est maître de conférences à l’Université Paris-Descartes, à l’Institut de psychologie. Ses recherches portent sur l’étude des échanges précoces mère-bébé et des rapports de ce dernier à son environnement social dès ses premiers mois.

Maya Gratier est professeure de psychologie à l’Université Paris Ouest Nanterre au Laboratoire Ethologie, Cognition, Développement. Elle étudie la coordination dans les interactions sociales entre le bébé et l’adulte. Elle enseigne la communication préverbale, la psychologie de la musique et la psychologie périnatale.

[3]
Médiathèque de Bagnolet - 1, rue Marceau - 93170 Bagnolet



B/ SITUATIONS :

Répérages des situations de travail où le langage et la parole sont en jeu.

Par niveau d’âge :

- Petits
- Moyens
- Grands

Inter-relations entre l’enfant et l’adulte [professionnelle - parent] - entre enfant et enfant
Repérer les lieux possibles du tournage : être attentif à ces divers points >

- qualité lumière
- qualité sonore
- qualité spatiale et temporelle

ATTENTION :
le tournage documentaire n’est pas forcément « un disositif » dans lequel on serait tenter de « piéger » le réel. Il faut se laisser toutes les chances de voir « survenir » des événements inattendus (surgissement). C’est un espace de « chances ». Il faut se mettre dans la peau d’un archéologue qui délimite un territoire de recherche et qui gratte la terre jusqu’à trouver des éléments probants.
Puisqu’il s’agit d’un film sur « l’impact de la parole » il faut veiller à la qualité de l’espace sonore et de la prise de son au moment du tournage?


C/ LIEUX :

REPERAGES :
(avec un appareil photo - une caméra amateur)

VISUELS [espaces visuels - champ et contre champ - lumière]
SONORES [espaces sonores : le calme, le bruit, les sons singuliers]
DOCUMENTS [divers documents liés à lat hématique : photo, livres, journaux ...]

Lorsqu’arrive le tournage, tous ces lieux, personnages, semblent nous être étrangement inconnus. Il faut avoir la sensation de DECOUVRIR.

Bien repérer les lieux de tournage mais aussi les plans de « situations » : plans architecturaux : plans des salles, plans de la crèche, plans des couloirs, plan du jardin ...

Il faut que le spectateur sache où se situe l’action.


PLAN DE TRAVAIL

[Mars]
Un plan de travail sur 5 journées de tournage va être finalisé après que tous les repérages [A+B+C] aient été effectués. Ces éléments permettront de faire un déroulement du tournage en fonction de la disponibilité des personnages choisis qu’on va devoir filmer, des lieux à filmer [jour ou nuit] et laisser du temps pour filmer des situations inattendues.

Toute l’équipe doit passer par les différents postes techniques : caméra - son perché - scripte - réalisation - photographies de plateau


REFLEXIONS AUTOUR DU PLAN DE MASSE

EXEMPLE DE PLAN DE TRAVAIL

Plan de travail 1


PLAN DE TRAVAIL #3 // 4

Cliquer sur l’icône ci-dessous >

PDF - 40.4 ko




PREVISIONS APRES LE TOURNAGE :

[Avril - Mai - Juin]

Visionnage collectif des rushes
Choix des prises
Ecriture du récit avec le monteur